La main à la pâte

Principes et enjeux

Depuis ses débuts, l’action de La main à la pâte a pour objectif premier d’aider les enseignants à découvrir et à enseigner la science et la technologie en mettant en œuvre une pédagogie d’investigation permettant de stimuler chez les élèves esprit scientifique, compréhension du monde et capacités d’expression.

Les dix principes, élaborés en 1998, résument l’essentiel de ce qui est proposé par La main à la pâte :
les six premiers décrivent de façon simple la pédagogie sous jacente. Cependant, l’un de ces principes se réfère au cahier d’expériences qui est constitué d’écrits individuels, de groupe et collectifs les quatre derniers concernent l’accompagnement, dont un accompagnement par le site Internet et par des scientifiques issus de la recherche académique ou de l’entreprise.

1183_30-1_001Lien vers les activités pour la classe

Les 10 principes de La main à la pâte

1 – Les élèves observent un objet ou un phénomène du monde réel, proche et sensible, et expérimentent sur lui.
2 – Au cours de leurs investigations, les élèves argumentent et raisonnent, mettent en commun et discutent leurs idées et leurs résultats, construisent leurs connaissances, une activité purement manuelle ne suffisant pas.
3 – Les activités proposées aux élèves par le maître sont organisées en séquences en vue d’une progression des apprentissages. Elles relèvent des programmes et laissent une large part à l’autonomie des élèves.
4 – Un volume minimum de deux heures par semaine est consacré à un même thème pendant plusieurs semaines. Une continuité des activités et des méthodes pédagogiques est assurée sur l’ensemble de la scolarité.
5 – Les enfants tiennent chacun un cahier d’expériences avec leurs mots à eux.
6 – L’objectif majeur est une appropriation progressive, par les élèves, de concepts scientifiques et de techniques opératoires, accompagnée d’une consolidation de l’expression écrite et orale.
7 – Les familles et/ou le quartier sont sollicités pour le travail réalisé en classe.
8 – Localement, des partenaires scientifiques (universités, grandes écoles) accompagnent le travail de la classe en mettant leurs compétences à disposition.
9 – Localement, les universités mettent leur expérience pédagogique et didactique au service de l’enseignant.
10 – L’enseignant peut obtenir auprès du site Internet de La main à la pâte des modules à mettre en œuvre, des idées d’activités, des réponses à ses questions. Il peut aussi participer à un travail coopératif en dialoguant avec des collègues, des formateurs et des scientifiques.

via Principes et enjeux | Le site de la Fondation La main à la pâte.